PETITS MYSTERES ET GRANDS BONHEURS A WILLOW ROAD

FREDERIQUE HESPEL 

Screenshot_20181120-152109_Contacts

 

C’est tout un petit monde qui vit au 30 Willow Road, résidence londonienne fièrement dressée entre les maisons colorées et les devantures fleuries. Des habitants de 7 à 77 ans…. sans oublier un gros chat et un bonsaï amoureux de musique classique !

Tous ces résidents se croisent, cohabitent, se supportent et vivent ensemble selon un rythme bien défini… jusqu’au jour ou Thomas fait son grand retour, bousculant leur quotidien. Heureusement chacun peut compter sur l’autre et, à eux tous, ils sont sûrs d’atteindre leur but : trouver le bonheur tout simplement !

*****************************************

C’est par le pur des hasards que j’ai vu passer ce livre sur Instagram, j’ai d’abord cru à une nouvelle histoire de Liane Moriarty que j’aime beaucoup, (en fait j’ai confondu avec petits mystères et grands mensonges) mais c’est surtout la couverture qui a attiré mon attention, je l’ai trouvée trop jolie  -et oui, il y a des choses comme ça que l’on ne s’explique pas-,  je crois que j’ai bien fait de m’arrêter dessus parce que ce livre est pour moi un énorme coup de coeur !!

Je ne connaissais pas du tout Frédérique Hespel avant de flasher sur ce livre et je suis vraiment heureuse d’avoir suivi mon instinct parce que j’ai dévoré cette histoire et c’était vraiment du feel good puissance 1000 !

J’ai été happée dès les premières pages et ça c’est magique, pouvoir rentrer de suite dans l’histoire, presque être partie prenante et ne plus vouloir en sortir. Willow road a été une sorte de seconde maison pour moi durant le temps de cette lecture que j’ai trouvé trop courte (je l’ai lu pratiquement dans la journée).

Au début j’ai eu peur, il y avait beaucoup de personnages et je me suis dit que je n’allais pas pouvoir suivre, mais pas du tout, on intègre tout de suite les différents protagonistes de l’histoire et en plus on se fait notre petite idée sur ceux que l’on va aimer et ceux qui nous serons antipathiques.

Tout tourne autour d’André et Janet, retraités qui vivent au rez-de-chaussée depuis 40 ans. Très actifs tous les deux, ils sont un peu les parents ou grands-parents des habitants du 30  Willow road, leur appartement est le point central de ralliement,  c’est chez eux que tout se passe et se dit, les joies, les peines, les surprises, rien ne leur échappe. Ils gardent les enfants des uns, les plantes des autres, Janet a toujours un bon gâteau à faire goûter, André une bonne bière ou un apéro, ils écoutent, rassurent, conseillent…. qui ne rêverait pas d’avoir des voisins si serviables et gentils.

Emily vit au premier étage, elle est hôtesse de l’air et son appartement est son havre de paix. Emily cohabite avec un bonzaï dont elle prend grand soin, pas d’homme dans sa vie, la solitude lui pèse parfois. En face il y a Peter, la soixantaine qui vit cloîtré avec son chat et qui semble quelque peu aigri, difficile de lui arracher un mot gentil, il attend quelqu’un depuis longtemps et ça le ronge.  Au deuxième étage il y a Marie qui vit seule avec son fils Félix. Marie est divorcée et productrice de films, elle voyage souvent et peut compter sur ses voisins pour garder Félix, pas d’amoureux non plus pour cette jolie jeune femme, d’ailleurs entre son fils et son travail il n’y a pas de place pour une belle histoire. Au troisième étage c’est Chloé et Valentin qui ont aménagé il y a peu de temps, jeune couple très amoureux, ils ont 20 an chacun et l’avenir devant eux, mais Valentin a un vilain défaut, il est jaloux. Au dernier étage c’est le domaine d’Aurélie, Alexandre et leur quatre enfants, l’immeuble les appelle « la famille parfaite » il faut dire qu’Aurélie n’est pas du genre à lâcher prise, ni sur l’éducation de ses enfants, ni sur sa tenue vestimentaire et encore moins avec son mari qui la trouve parfois trop rigide, distante et froide, mais Aurélie est-elle si parfaite qu’on le dit ?

Tout roule  dans cet immeuble, c’est un vrai bonheur,  mais un événement inattendu va venir bouleverser l’ordre des choses et chambouler la vie tranquille du 30 Willow road, le perturbateur se prénomme Thomas et il est le fils de Janet et André, jusque là il vivait avec sa compagne en Australie et c’est le coeur brisé qu’il rentre chez ses parents, il va devoir se reconstruire, mais avec des célibataires dans l’immeuble et une femme qui n’est autre que son premier amour, les choses vont se compliquer.

Et là l’histoire s’emballe et quel bonheur, des secrets surgissent, des liens se tissent, des histoires d’amour naissent, d’autres pourraient bien se terminer, c’est tout simplement délicieux. Il y a des rivalités, des jalousies, on se cherche, on se trouve, on se perd, toutes les émotions sont au rendez-vous et bien sûr on s’attache très vite aux personnages, on aime certains, on déteste d’autres. Non je ne vous dirai pas qui je déteste, ça serait dévoiler un pan de l’histoire, de toutes façons vous le verrez très vite si vous lisez le livre.

C’est comme dans la vraie vie,  une sorte d’histoire du monde concentrée dans un petit immeuble, l’auteure manie la plume à la perfection, tout est clair et concis, bien dosé, avec des pointes d’humour et de belles leçons de vie, c’est doux, on se laisser entraîner, ça fait du bien, merci merci merci Frédérique Hespel pour cette évasion et ce voyage au sein de cet immeuble londonien.

La façon dont se termine l’histoire laisse entrevoir une éventuelle suite, et je dis OUI OUI OUI, j’adorerai !!

EDITIONS : DELIEES – ISBN 9 791034 000159 – Septembre 2019 – 280 pages 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s