LA VIE EST BELLE ET DROLE A LA FOIS

CLARISSE SABARD

Il me reste quelques rêves à réaliser et le moment est venu de m’y atteler, Je vous aime très fort. A très bientôt. Maman 

51GaVyZvr4L._SX195_Léna n’en revient pas. Comment sa mère, qui l’a convoquée pour passer Noël dans la maison de son enfance, a-t-elle pu disparaître en ne lui laissant que ce message sibyllin ? la voilà donc coincée dans le petit village de Vallenot au coeur des Alpes de Haute-Provence et condamnée à passer la fête qu’elle hait plus que tout, entourée de sa famile pour le moins…. haute en couleur !

Mais les fêtes de famille ont le don de faire rejaillir les secrets enfouis. Les douloureux, ceux qu’on voudrait oublier, mais aussi ceux qui permettent d’avancer…

************************************

J’attendais avec impatience de rencontrer l’auteure au festival du livre romantique de Dunkerque,  pour acheter ce livre et sa suite et j’ai aimé cette belle rencontre parce que Clarisse Sabard est telle que je me l’imaginais, sympathique, à l’écoute, drôle et pétillante, un peu comme ses héroïnes, – je lui ai d’ailleurs dit qu’à chaque fois que je lisais un de ses livres, j’avais l’impression qu’il y avait un peu d’elle dedans, elle n’a pas contredit l’idée-.

L’histoire se déroule à Vallenot, station de ski des Alpes de Haute-Provence qui existe réellement sous le nom de Annot, l’auteure a découvert ce village en 2017 et a eu un vrai coup de coeur pour le lieu, il ne restait plus qu’à y intégrer  une belle histoire familiale et avec ce livre, c’est fait.

L’héroïne s’appelle Léna, elle est née à Vallenot et y a passé toute son enfance, elle a ensuite rejoint Nice pour y vivre et y travailler, elle est décoratrice, spécialisée dans le design de chambres d’enfant. Léna déteste la fête de Noël parce qu’elle lui rappelle un souvenir d’enfance douloureux lié au décès de son grand-père paternel dont elle était très proche. Elle rejoint néanmoins sa mère Judith,  qui l’a invitée à venir passer les fêtes de fin d’année dans la maison familiale, son frère Tom sera également de la partie avec sa fille Violette et bien sûr Léna retrouvera aussi sa grand-mère paternel qui vit dans une maison voisine à celle de sa mère.

Tout cela semble bien réjouissant, en tout cas ça me plait, un beau village enneigé, des chalets, un paysage de rêve, des chants de Noël, des feux de cheminée, des petits gâteaux, du vin chaud ou plutôt du lait de poule, mais oui le lait de poule c’est lui qui est à l’honneur dans cette histoire et je n’ai pas encore eu le temps de tester la recette mais ça ne devrait pas tarder !!

Le décor est planté et rien ne se passe comme prévu bien évidemment. Lorsque Léna se rend dans la maison de son enfance, sa mère n’est pas là, elle a mis les voiles pour une destination dont elle ne dit rien, elle a simplement laissé un message laconique. Tom arrive avec sa fille mais sans sa femme Aniata, -ils sont en froid et ça risque de durer-,  son père a une nouvelle femme dans sa vie et viendra la présenter au réveillon, mamie surfe sur les clubs de rencontre et veut absolument trouver un compagnon et enfin il y a Clément, ce garçon que Léna aimait tant et qui l’a maladroitement éconduite quand ils étaient jeunes.

Voilà un mélange détonnant qui va faire de belles étincelles pour notre plus grand plaisir. Tout y est, ça bouge, ça décoiffe, c’est drôle, on rit -et quand je dis on rit, j’ai piqué quelques fous rires toute seule devant mon livre- ça fait un bien fou. On est totalement dans l’ambiance de Noël avec nos après-skis, nos bonnets à pompons, nos pulls moches et nos gants doublés de fausse fourrure (oui je précise fausse fourrure parce que je milite contre la cruauté animale).  Le froid, la cheminée, les petits gâteaux de mamie, l’odeur de cannelle, c’est surprenant comme un livre peut nous faire voyager.

Clarisse Sabard manie sa plume avec agilité, on passe du rire aux larmes, des surprises, des secrets qui se révèlent, des surprenantes découvertes et cette solidarité familiale en toile de fond parce que même si cette famille ne semble pas être unie, on se trompe, ils sont bien plus proches que l’auteure ne veut le laisser croire.

Les personnages sont attachants, on aimerait tous avoir une mamie comme celle de Léna, (la mienne lui ressemblait un peu, bon à l’époque il n’y avait pas internet mais elle nous a fait de sacrés coups et j’en garde de merveilleux souvenirs).

La recette est parfaite, tous les ingrédients sont là, avec une belle leçon de vie en filigrane. J’ai adoré, je me suis évadée et je me délecte des expressions de l’auteure, franchement le chihuahua sous amphétamines, il n’y a que Clarisse pour nous trouver ça !!

Je recommande ce livre et la saison s’y prête parfaitement, à quelques jours de la fête de Noël on est pile- poil dedans !!

EDITIONS : CHARLESTON – ISBN 9 782368 124925 – octobre 2019 – 305 pages 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s