VERTIGE

FRANCK THILLIEZ

20044_1493829

Un homme se réveille au fond d’un gouffre, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d’infortune. Il est enchaîné au poignet, l’un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre mais sa tête est recouverte d’un masque effroyable qui explosera s’il s’éloigne des deux autres. 

Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? 

Première avec Franck Thilliez et le vertige je l’ai eu tout au long de la lecture et encore quand je dis vertige je suis loin de la réalité. Je ne suis pas attirée par les thrillers mais je ne rechigne pas non plus à en lire et comme je sais qu’il y a énormément de lecteurs adeptes de cet auteur j’ai eu envie de tester, je ne suis pas déçue !!

L’histoire commence fort, on est tout de suite dans le bain, dans le gouffre devrais-je dire et ça fait froid dans le dos !!

Jonathan Touvier, ancien alpiniste de renom a laissé ses cordes et piolets au vestiaire depuis longtemps. Son épouse se bat contre une leucémie et ils ont enfin trouvé un donneur de moelle osseuse qui pourrait la sauver. Ses journées sont rythmées par les visites à l’hôpital et le soutien inconditionnel à sa femme  mais ce jour là il n’y a pas d’hôpital, il se réveille au fond d’un énorme trou avec deux inconnus, Pok son chien et un cadavre exposé un peu plus loin.

C’est un rêve, un mauvais rêve, il va se réveiller mais il a beau ouvrir les yeux, regarder partout, la réalité est là, il est entravé au niveau du poignet, un autre de ses compagnons à la cheville et le troisième porte un horrible masque en ferraille, curieusement il est libre de ses mouvements mais s’il tente de sortir son masque explosera et il y a ce cadavre ensanglanté qui gît à quelques mètres….

C’est angoissant, oppressant, j’ai presque du mal à respirer en commençant la lecture et je me dis mais ce n’est pas possible, Franck Thiliez a réussi à m’embarquer dans cette horrible grotte. Cesser la lecture du livre serait tentent, sauf que….. et bien je me rends compte que j’ai envie de savoir, c’est limite addictif et je dois absolument continuer !!

Le ravisseur a pensé à tout, une tente, des réchauds à gaz, quelques oranges, – 2 en tout ils n’iront pas loin avec ça,-  2 bouteilles de vodka, pour quoi faire ? se réchauffer ? deux paquets de gauloises qui fume dans l’histoire ? deux duvets alors qu’ils sont trois, un coffre à ouvrir qui pourrait bien être celui de la liberté -mais il faudra trouver le code-  et un mange disque…. alors là c’est extrêmement curieux….  il y a forcément un rapport entre les trois personnages et leurs passés respectifs, et il y a trois messages bien distincts « qui sera le tueur, qui sera le voleur, qui sera le menteur »

Petit à petit, Franck Thilliez nous déroule l’histoire, il distille des informations au compte gouttes et brouille les pistes. Ce huis clos est déroutant, stressant, on y est dans ce gouffre, on est dans la panade avec eux et on se demande bien comment on va en sortir !!

Moi qui suis habituée à mes romans où tout est presque beau et gentil forcément ça me change et ça me heurte parfois, c’est le jeu ma pov’Lucette,  je me pince et me dis mais enfin, pourquoi se mettre dans de tels états, ce n’est que de la fiction.

Le roman est super bien fait, l’auteur ne prend pas de gants, il est cash et il joue avec nos nerfs. On ne sait pas, on ne sait plus, on suppose, on se trompe, on aime les personnages, on ne les aime plus, ils nous font flipper, je déteste Michel et son masque, Farid est étrange, mais Jonathan est-il vraiment celui que l’on croit ?

Il y a tout ce travail de survie avec les moyens du bord, la faim, le froid, l’obscurité, la santé qui se dégrade de jour en jour, et ses personnages qui cherchent à comprendre le pourquoi. Ca devient presque du chacun pour soi même s’il reste un peu d’humanité parfois dans chacun d’eux. C’est noir, c’est vraiment noir ….

Lentement mais sûrement les passés se dévoilent, les vérités fusent mais tout ce qui est raconté est-il vrai ? il y a forcément un responsable dans ce gouffre et une sombre histoire de vengeance et je me triture le cerveau pour le découvrir….

La fin arrive, on se dit que l’on va pouvoir souffler mais là encore, l’auteur n’est pas là où on l’attend, on ne respire qu’à moitié, les pistes sont de nouveaux brouillées, et le vertige est toujours là, on est en permanence au bord de l’abîme et il ne manquerait pas grand chose pour que l’on tombe…..

Je n’en lirai pas tous les jours parce que ma tasse de thé c’est plutôt le « feel good » mais j’avoue que j’ai quand même passé un excellent moment, malgré l’angoisse omniprésente, les sueurs froides,  le stress, la peur, et plein de carrés de chocolat pour faire passer le tout !!

EDITIONS : Pocket octobre 2015 (Editeur original FLEUVE NOIR 2011) ISBN 9 782266 233224 – 345 pages 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s