MARIE D’EN HAUT

AGNES LEDIG

CVT_Marie-den-haut_1000

A 30 ans, Marie a un caractère bien trempé et de la ressource. Lorsque Olivier, lieutenant de gendarmerie débarque chez elle sans prévenir pour une enquête de routine, elle n’hésite pas à le ligoter pour lui faire comprendre explicitement qu’il n’est pas le bienvenu.

Mais cette carapace de femme forte dissimule ses fêlures. C’est grâce à Antoine, son meilleur ami et Suzie sa fille que Marie trouve un sens à sa vie. Et contre toute attente, Olivier va rejoindre le trio. Entre lui et Antoine la guerre est déclarée, l’enjeu ? le coeur de Marie.

Je lis toujours les livres d’Agnès Ledig avec grand plaisir parce qu’elle nous embarque à coup sûr dans son histoire et une nouvelle fois je suis sous le charme même si certains passages m’ont parfois rappelé de furtifs moments du livre  « de tes nouvelles » où la petite Anna-Nina me fait penser à Suzie dans sa façon d’être.

Ici il s’agit de Marie, maman solo à la tête d’une ferme qu’elle mène d’une main de maître. Marie élève seule Suzie, une adorable petite fille qui me fait de suite craquer, elle est vive et spontanée et très dégourdie pour son âge. Heureusement Antoine, l’ami de toujours qui vit dans une ferme voisine est là pour filer un coup de main et remonter le moral quand le besoin s’en fait sentir. Parce que derrière toute cette agitation de la vie d’une ferme, il y a aussi de gros moments de solitude.

Marie, Suzie et Antoine c’est un chouette trio où l’on ressent beaucoup d’amour et de solidarité, ces trois là c’est pour la vie c’est certain, ils pourront toujours compter les uns sur les autres et ils sont bien plus liés qu’on ne le pense au début du livre.

Olivier, lieutenant de gendarmerie est muté dans la région. Célibataire il traîne un passé douloureux et ne souhaite pas s’engager, il est d’ailleurs assez sauvage et se méfie des gens. Il se contente de faire son travail le mieux qu’il peut et à ses heures perdues il parcours la campagne avec son VTT. Il dessine aussi et il est plutôt doué.

Evidemment on se doute bien que ces personnages vont se rencontrer et bingo, cela  arrive très rapidement lorsque Olivier, -à la recherche d’un homme qui a blessé le curé d’un village voisin pour lui voler la recette de la messe- localise le fuyard dans la ferme de Marie.

C’est détonnant et délicieux cette première rencontre et bien sûr, Olivier tombe sous le charme de ce bout de femme pas comme les autres, un fichu caractère certes mais pas du tout le type de fermière que l’on pourrait imaginer.

Ils partent tous les deux d’un très mauvais pied. Olivier va devoir ramer pour obtenir les faveurs de sa belle mais sans le savoir ils ont énormément de choses en commun à commencer par une enfance difficile et des blessures secrètes . Petit à petit ils vont baisser les armes pour s’apprivoiser et enfin s’avouer qu’ils s’aiment.

Rien n’est simple, si Olivier a facilement trouvé sa place auprès de la petite Suzie qui semble avoir vu en lui un substitut de papa, il doit composer avec Antoine dont il sait une seule chose, Marie et lui sont très attachés, presque fusionnels. Il est l’intrus qui a tout à prouver, il va devoir amadouer Antoine et la partie est loin d’être gagnée.

C’est doux, c’est frais, l’histoire glisse doucement et on se laisse bercer par les jolis mots de l’auteure, tout en douceur, presque sur la pointe des pieds et qu’est ce que ça fait du bien. C’est de la guimauve diront certains et bien oui et alors, perso j’adore la guimauve, je trouve la matière moelleuse et agréable, presque noble et puis… chacun ses goûts, Agnès Ledig je suis fan !!

Toutes les émotions sont au rendez-vous, même la tristesse,   parce que l’auteure sait nous toucher au plus profond de nous et quand elle nous fait pleurer, elle rajoute tout de suite une note d’espoir, cette petite note parfois discrète que l’on retrouve dans tous ses romans, parce qu’elle est comme ça Agnès Ledig, elle veut cultiver le bonheur et c’est ce qu’elle nous transmet dans ses livres. Après la pluie le beau temps revient tout le temps il ne faut jamais l’oublier.

Un livre « feel good » que je vous conseille si vous avez besoin d’évasion, de passion, d’espoir et de bonheur…..

EDITIONS : Pocket juin 2012 – (Les nouveaux Auteurs 2011) – ISBN 978 2 266 22606 6 – 315 pages 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s