CEUX QUI VOULAIENT VOIR LA MER

CLARISSE SABARD

IMG_3387 (1)Pour des raisons personnelles, Lilou décide de quitter Paris pour Nice avec son fils Marius. Et, en arrivant dans le sud, elle ne s’attendait pas à s’attacher à Aurore, cette vieille dame qu’elle croise au parc et qui commence à lui raconter sa vie.

Chaque jour Aurore attend le retour de son amoureux, Albert, parti tenter sa chance à New-York après la guerre. Mais malgré sa promesse, il n’est jamais revenu…

Lilou décide alors de tout faire pour retrouver le grand amour de son amie. Mais à trop vouloir remuer le passé, le présent ne risque-t’il pas de la rattraper ? 

Comme à chaque fois je me plonge avec délice dans un roman de Clarisse Sabard et j’attends ce moment magique qui fera tout basculer et m’embarquera avec lui dans les pages du livre. Parfois il faut plusieurs lignes pour être sous le charme, je ne sais pas pourquoi mais ici j’ai tout de suite accroché.

L’héroïne s’appelle Lilou, jeune femme dynamique et souriante, elle aime la vie, même si celle-ci ne lui a pas vraiment fait de cadeaux. Elle a perdu sa maman très tôt et a rencontré son père un peu tard, mais rien de tout cela n’altère sa joie de vivre et son envie d’aller de l’avant.  Lasse de vivre à Paris, elle trouve un emploi à Nice et y emménage avec Marius son petit garçon qu’elle élève seule.

Elle ne connaît personne mais s’intègre facilement, au travail, dans son cours de Yoga et même avec sa voisine qui est tout sauf avenante, son sourire et son dynamisme font le reste et dès le début on est sous le charme.

Son petit appartement sympa où elle s’aménage un petit coin jardin, un collègue de travail sur qui elle peut compter, un cours de yoga où elle se fait une nouvelle amie et un  Marius qui se sent bien et qui lui aussi se fait des copains, le décor est planté et on se dit que tout va être comme un long fleuve tranquille, c’est mal connaître Clarisse Sabard qui n’est pas du genre à faire de la figuration !!

Dans un parc, Lilou fait la connaissance d’Aurore une vieille dame qui l’intrigue parce qu’elle est là tous les jours. Très sociable,  elle finit par l’aborder et Aurore, en confiance, va, petit à petit lui raconter sa vie et lui avouer qu’elle attend Albert, son amour de jeunesse parti aux Etats-Unis et qui a promis de revenir la chercher pour l’épouser.

C’est stupéfiant, c’est beau mais si surprenant, imaginez cette vieille dame qui attend le retour de son amour de jeunesse depuis plus de 60 ans, il faut avouer que ce n’est pas commun !! Lilou en est bouleversée et va tout mettre en oeuvre pour tenter de retrouver Albert qui n’est jamais revenu.

Clarisse Sabard manoeuvre habilement entre passé et présent, l’histoire débute lors de la seconde guerre mondiale par la rafle de la famille d’Aurore qui est juive. La petite sera épargnée parce qu’elle n’était pas à la maison lors de l’arrestation. Elle sera conduite dans une ferme de l’arrière pays Niçois et accueillie par les Fournier, parents d’Albert dont elle tombera amoureuse.

L’auteure nous relate des fait historiques et nous parle de la guerre en zone libre où l’on se rend compte que les juifs n’y étaient pas épargnés non plus, on découvre la terrible histoire d’Aurore. Puis sa vie d’après-guerre, et ses premiers pas amoureux avec Albert. Puis, habilement, sans que l’on s’en rende compte, elle revient au présent et à la vie de Lilou avec des scènes cocasses dont elle seule a le secret. On passe du rire aux larmes, on s’interroge, on est totalement plongé dans ce roman avec ses deux vies parallèles et on ne peut plus le lâcher.

On avance avec Lilou dans la quête de vérité, qu’est devenu Albert ? Lilou pourra t’elle le retrouver ? on se fait déjà des films de retrouvailles enflammées entre les deux amoureux 60 ans après….  Mais forcément on a pas toutes les cartes en mains.

Encore une fois Clarisse Sabard prend des chemins détournés, brouille les pistes, fait durer le suspense et on est loin d’imaginer le dénouement final parce que l’imagination c’est l’auteure qui en a l’exclusivité et on se demande où elle va la chercher.

On se délecte du présent de Lilou parce qu’ elle fait aussi de belles rencontres et dans les romans de Clarisse Sabard il y a toujours de l’amour et ça fait du bien.

J’aime ces femmes fortes accidentées de la vie qui ont néanmoins réussi à se relever et à avancer, l’auteure nous touche, nous bouleverse, nous fait rire, nous donne de l’espoir et nous réconcilie avec la vie.

Alors « roman Doudou », « Roman sucre d’orge » « Roman bonheur » ? je crois que c’est un peu tout ça à la fois, en tout cas pour moi.

Pour la petite anecdote, j’ai terminé le livre dans une salle d’attente de l’hôpital où j’avais rendez-vous. J’avais l’air malin à tenter de planquer mes larmes, il y avait trois paires d’yeux qui me regardaient…. je m’en fiche, j’aime ces livres qui me donnent de vraies émotions et me font voir que la vie, même si elle n’est pas toujours rose, peut parfois avoir de jolies teintes.

Si je vous recommande ce livre ?  mais OUIIIIIIIIII, et plutôt deux fois qu’une !!

Editions : CHARLESTON – ISBN 9 782368 124505 – mars 2019 – 315 pages 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s