LE TESTAMENT D’ARIANE

FRANCOISE BOURDIN 

41drSZLaSFL._SX303_BO1,204,203,200_

 

A la mort d’Ariane Nogaro, c’est, contre toute attente, sa nièce Anne qui hérite de tous ses biens, dont la demeure familiale landaise nichée entre forêt et océan.

La joie fait vite place à la déception : cette maison, berceau des Nogaro éveille des jalousies insoupçonnées au sein de la famille. Mariée à un vétérinaire et mère d’un garçon d’une douzaine d’années, Anne qui menait jusqu’à présent une vie paisible va devoir trouver le juste équilibre entre ses propres désirs et la volonté des siens. 

Ariane, cette vieille tante que la famille surnomme « la toquée » est tout simplement exquise et Anne l’a bien compris, elle adore cette tata à qui elle rend régulièrement visite et qui vit dans une vieille bastide au milieu des pins. Pourtant, elle est loin de se douter qu’Ariane va lui faire un vrai cadeau empoisonné le jour de son décès, en lui léguant la demeure familiale, chamboulant ainsi toute sa vie et tout ce qu’elle avait construit avec Paul son mari.

La vie d’Anne est plutôt tranquille, elle est comptable et travaille chez elle dans une jolie petite maison achetée avec Paul, son mari qui est vétérinaire et qui a son propre cabinet. De cette union est née Léo, 12 ans. Tout semble bien rôdé et les habitudes sont acquises, Paul dirige plus ou moins la vie de la maison et Anne s’exécute sans finalement trop se poser de questions. Elle est heureuse, très amoureuse, tout semble fonctionner parfaitement mais cela ne serait-il pas qu’illusions ?

Tout va basculer quand Ariane décide de léguer sa maison et ses économies à Anne qu’elle considère un peu comme sa fille. Ariane aurait pu léguer cette maison de famille à laquelle elle est si attachée à son frère Gauthier qui est aussi le père d’Anne, mais voilà, elle ne s’est jamais réellement entendue avec ce frère et Gauthier n’a jamais réellement aimé cette maison dans laquelle il n’a aucun souvenir puisqu’elle avait été vendue par leur père et rachetée ensuite bien des années plus tard par Ariane.

Gauthier est marié à Estelle, ils ont eu quatre enfants, 2 filles et deux garçons dont Anne est la cadette. Personne ne s’est jamais intéressé à cette maison ni à Ariane d’ailleurs mais le décès de celle-ci va faire naître jalousies et rancoeurs et isoler Anne qui va se retrouver bien seule pour gérer cet héritage.

Un héritage bien lourd à porter, au départ Anne pense vendre la bastide mais quand elle s’y rend le charme opère, elle ne peut se résoudre à l’abandonner et petit à petit se décide à l’habiter. Il y a beaucoup de travaux à réaliser et d’argent à investir mais elle est certaine de son choix, elle veut cette maison, si Ariane l’a lui a léguée c’est qu’il y a une raison.

Paul est totalement contre ce projet, il pense que sa femme va abdiquer comme elle le fait souvent et qu’elle finira par vendre. Elle subit, par ailleurs, les foudres de sa mère et de sa soeur qui, il faut le dire, sont parfaitement abjectes. J’ai d’ailleurs beaucoup de mal avec le comportement de ces deux là et si j’étais Anne ça ferait longtemps que je les aurais envoyer bouler !!  Evidemment, frères et soeurs aimeraient que la maison soit vendue afin qu’ils puissent bénéficier d’une partie de la vente, ils trouvent le geste d’Ariane intolérable, personnellement je trouve ça parfait, pourquoi Ariane aurait-elle fait des cadeaux à des gens qui non seulement ne se souciaient pas d’elle mais qui en plus se permettaient de la juger !!

Anne va s’installer dans la maison et tenir bon, contre vents et marées et surtout tenir tête à son mari qui ne la reconnait plus. Elle a toujours cédé mais cette fois ci elle veut suivre son coeur, ne plus se sacrifier, elle se rend compte que pour l’instant elle n’a vécu que pour les autres,  c’est terminé elle ira jusqu’au bout, même si ça doit lui coûter son mariage.

Entre nous je trouve Paul vraiment très égoïste et si il semble être un  mari parfait, au fil du temps on s’aperçoit bien vite qu’il n’est peut-être pas l’homme idéal et qu’il agit comme un enfant gâté, il ne veut pas faire d’efforts et il n’est pas le genre d’homme à qui on peut opposer de la résistance il ne tente même pas de compromis alors qu’Anne en a fait beaucoup.

Je suis sous le charme de la bastide que l’auteure nous décrit si bien, une impression de sérénité dans cet endroit retiré. Qu’il doit faire bon être au calme à l’ombre des grands pins et de la nature parmi des souvenirs de famille. Comme dans tous ses romans, Françoise Bourdin nous emmène dans des vies de femmes, des héroïnes qui découvrent leur courage et leur force suite à des événements imprévus et qui vont jusqu’au bout de leurs rêves, parfois ça passe, parfois ça casse.

Alors que j’arrivais à la fin du livre et que je me demandais comment tout cela allait se terminer, -je trouvais d’ailleurs bizarre qu’on arrive à la fin des pages et que tout était encore très vague- je découvre avec horreur….. que ce n’est que le tome 1, il y a un deuxième livre à lire avant de découvrir le dénouement final….

Alors ça,  ce n’est pas drôle Madame Bourdin !!! tant pis pour moi, c’est de ma faute, j’aurais du prévoir, je vais rester sur ma faim avant de connaître la fin….. il me faut donc aller acheter « Dans les pas d’Ariane » pour savoir ce que vont devenir Anne et sa bastide, c’est chose faite depuis ce matin mais j’ai depuis commencé un autre livre, donc ça sera pour après !!

EDITIONS : POCKET (Belfond 2011) – ISBN 9 782266 222471 – Année 2013 – 349 pages 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s