PETITS SECRETS, GRANDS MENSONGES

Liane MORIARTY

Petits-secrets-grands-mensonges

Meurtre ou tragique accident ? A la fête de l’école, quelqu’un a trouvé la mort. Mais qui est vraiment responsable du drame ? Trois femmes à la croisée des chemins, des ex-maris et leurs nouvelles épouses, des familles recomposées (ou décomposées) qui cachent tous ces redoutables petits mensonges que l’on se raconte à soi-même pour continuer de vivre….

Liane Moriarty nous plonge dans l’univers clos de ces quartiers résidentiels qui dissimulent derrière leurs jolies façades d’inavouables secrets. Avec elle, le sourire n’est jamais loin des larmes. 

Je ne connaissais pas du tout cette auteure, c’est une amie qui m’a offert ce livre et je crois qu’elle a tapé dans le mille parce que j’ai passé un superbe moment de lecture.

J’aime beaucoup le style et la façon de dérouler l’histoire, Liane Moriarty part de la fin, sans vraiment abattre toutes les cartes, on sait qu’un drame s’est joué dans une école de quartier mais on ne possède aucun indice. Tout doucement et à petites doses, on fait connaissance de tous les protagonistes de l’histoire et toutes les options sont ouvertes concernant le potentiel assassin, mais de qui ? parce que mort il y a eu mais on ne sait pas qui est la victime et l’auteure s’arrange pour nous la faire connaître que dans le tout dernier chapitre.

Les personnages sont excellents, tellement bien décrits qu’on s’y croirait. Liane Moriarty manie agréablement l’humour, elle joue avec les mots et j’aime bien retrouver, en italique, le ressentiment des personnages, ça donne un petit plus très appréciable.

J’avais l’impression de me retrouver dans une sorte de « desperate housewives » où derrière les belles façades des villas se cachent des secrets inavouables qui sont bien vite enfouis lorsque tout ce petit monde se rencontre. On a bien compris que beaucoup font semblant, des sourires de façade parce qu’il faut donner le change.

L’histoire tourne principalement autour de trois femmes, Céleste, magnifique jeune  maman de jumeaux dont la vie semble un rêve, une villa somptueuse, un mari riche qui la couvre de cadeaux, l’emmène en vacances dans des endroits huppés, rien ne pourrait laisser croire que ce couple a un problème, et pourtant……

Sa meilleure amie Madeline,  -abandonnée par son premier compagnon avec une petite fille qu’ils ont eue ensemble- a retrouvé la stabilité auprès d’Ed dont elle a eu deux autres enfants. Elle travaille à mi temps dans un théâtre et a un train de vie relativement confortable. Elle peut compter sur son mari en toutes circonstances. L’arrivée de son ex-compagnon risque cependant de  perturber ce bel équilibre  d’autant plus qu’il est remarié, qu’il a eu une fille avec sa nouvelle femme et qu’il a décidé de reprendre contact avec Abigael, la fille qu’ils ont eu ensemble et dont Madeline a la garde.

Jane, maman célibataire de Ziggy traîne un passé douloureux et peut-être pour s’en défaire une bonne fois pour toutes,  elle décide d’emménager dans un petit appartement du quartier afin que son fils profite de la mer. C’est un personnage atypique qui détonne complètement par rapport aux couples de l’histoire, elle n’a absolument rien à voir avec eux, elle n’est pas riche, travaille pour élever son fils et ne porte pas les dernières tenues à la mode. Sa rencontre avec Céleste et Madeline va lui être bénéfique, elle n’a rien en commun avec les deux femmes et pourtant celles-ci vont la prendre sous leur aile et  une vraie amitié va naître entre elles trois.

Ziggy va  tout naturellement être inscrit à l’école Pirriwee, l’école du quartier et c’est là que les ennuis vont commencer.

Loin de moi l’idée de dévoiler toute l’histoire même si j’en ai très envie, je peux simplement vous dire que c’est un cocktail explosif du plus bel effet. Doucement et avec habilité on va de découvertes en rebondissements et c’est exquis. On ne lâche pas le livre, on est en éveil perpétuel par rapport aux événements, chaque personnage est particulier et nos trois femmes possèdent de merveilleuses qualités.

Si j’ai une préférence pour le personnage de Jane que j’ai envie de protéger dès le départ,  je dois avouer que Madeline et Céleste sont tout aussi attachantes parce qu’elles possèdent de belles qualités humaines, des valeurs et même si parfois elles trichent sur leur vie, le coeur est là et Madeline veille à l’authenticité…. Je crois que ces trois là se sont bien trouvées et finalement chacune va apporter beaucoup à l’autre.

J’ai lu le livre rapidement en me disant « Oh non c’est déjà fini » en même temps tout était dit, mais j’en voulais encore plus……  j’ai un second livre de cette auteure, toujours offert par la même amie (oui j’ai de la chance, j’ai de belles amies qui m’offrent des livres c’est un vrai bonheur).

Si vous avez envie de passer un bon moment avec une belle histoire, du suspense, des rebondissements, de beaux personnages et aussi beaucoup d’amour….. ce livre est tout indiqué, fermez les yeux, direction l’école de Pirriwee…..

 

EDITIONS ALBIN MICHEL – ISBN 9782226 317346 – 473 pages – Année 2016

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s