PRISONNIERE A TEHERAN

MARINA NEMAT

000383500

En janvier 1982, Marina Nemat, à peine âgée de 16 ans, est arrêtée, torturée et condamnée à mort pour crimes politiques.

Jusqu’à ce jour, sa vie à Téhéran a tourné autour de l’école, des fêtes l’été au bord de la mer Caspienne et de son amour pour André.

Emprisonnée dans la tristement célèbre prison d’Evin, elle est interrogée par deux gardes. Le premier Hamehd la torture avec acharnement, le second, Ali, tombe amoureux d’elle. 

 

Marina, jeune chrétienne de 16 ans vit à Téhéran avec sa famille. Elle partage ses journées entre l’école, les amis et la lecture mais l’arrivée au pouvoir de l’Ayatollah Khomeiny va bouleverser son existence comme celle de beaucoup d’Iraniens qui n’adhèrent pas à cette dictature religieuse.

Marina a du caractère, c’est une jeune femme qui sait ce qu’elle veut et n’hésite pas à le faire savoir même si elle prend des risques dans un pays où tout est désormais surveillé et interdit. S’étant fait remarquer au sein de son lycée, elle est arrêtée un soir de janvier 1982 et transférée dans l’horrible prison d’Evin. Elle est torturée et condamnée à mort alors qu’elle n’a même pas eu de procès.

Il arrive parfois qu’une bonne étoile veille sur nous et le jour de son exécution, Ali, garde à la prison d’Evin, la sauve de la mort parce qu’il est amoureux d’elle, mais cet acte aura forcément un prix, reste à savoir si Marina est prête à le payer.

Ce roman auto-biographique nous emmène dans les années très sombres de l’Iran, le passage du règne du Shah où tout n’était pas extraordinaire (il ne faut pas oublier la Savak, police privée qui n’hésitait pas à emprisonner et tuer ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui) mais les iraniens jouissaient cependant d’une relative liberté, les femmes n’étaient pas obligées de se cacher et aucune tenue vestimentaire n’était imposée. L’arrivée au pouvoir du fanatique religieux Khomeiny va flanquer le pays par-terre, économiquement, culturellement et cultuellement, priver les iraniens de liberté (et les femmes sont les premières touchées) et l’isoler sur la scène internationale. L’iran va aussi entrer en guerre avec l’Irak.

Marina Nemat nous décrit parfaitement l’ambiance  sombre de Téhéran,  c’est stressant,  étouffant….. mais pire est la situation dans cette prison d’Evin dont on ne sort pratiquement jamais. Le droit n’est pas respecté, l’humain n’en n’est plus un, les prisonniers ne sont plus que des numéros qui vivent dans des conditions dramatiques, la torture est de mise et la mort est bien souvent la seule issue.

J’ai lu ce témoignage avec plaisir et effroi, comment peut-on laisser des humains dans de telles conditions, comment peut-on bafouer les droits de cette façon, comment peut-on agir et donner des directives au nom d’une religion…… et priver les gens de liberté…..

Cette jeune femme a été courageuse, elle a gardé espoir et elle est toujours allée de l’avant, essayant de comprendre et même parfois de justifier l’injustifiable. Elle possède une grande empathie, c’est une altruiste et un personnage hors du commun qu’on ne peut qu’apprécier. Elle a bénéficié d’un coup de pouce du destin et elle a su rebondir même si ça n’a pas été facile.

J’ai passé un bon moment avec ce livre, quand on réalise que ce n’est pas de la fiction mais  du vécu, l’histoire prend tout de suite une autre dimension. On sait dès le départ qu’elle se termine bien mais on pense forcément aux personnes nommées dans le livre qui n’ont pas eu la chance de Marina et c’est pour elles qu’elle a décidé de témoigner.

EDITIONS DE NOYELLES 

ISBN : 978-2-298-01357-3 – Année 2008 – 345 pages 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s