SOUS LA MEME ETOILE

DORIT RABINYAN

51ma21L5qTL._SX195_

Liat est étudiante en littérature, elle est Israélienne et passe 6 mois à New-York. Hilmi est artiste peintre, il est Palestinien et vit dans cette ville depuis trois ans. Ils se rencontrent par hasard grâce à un ami commun et c’est le coup de foudre. Mais quel peut être est leur avenir alors que leur deux peuples se disputent une même terre…

Liat est Israélienne, elle étudie la littérature et vient passer quelques mois à New-York dans le cadre de ses études. Sa famille est installée à Tel-Aviv.

Hilmi est Palestinien, il est artiste peintre et vit à New-York depuis trois ans,  sa famille habite Ramallah, ville Palestinienne située au nord de Jérusalem.

Le hasard ou peut-être le destin les place face à face sur le même chemin, c’est tout de suite le coup de foudre et même si tout les oppose, ils bravent « l’interdit » et s’aiment en secret, loin de tout, des tensions, de la religion, de leurs familles, parce que New York le permet, parce que personne ne les montrera du doigt ou ne les jugera dans cette mégalopole où il fait si froid cet hiver là.

DORIT RABINYAN nous dresse deux jolis portraits de personnes attachantes et nous embarque dans cette histoire d’amour tellement belle, tellement pure qu’on est chamboulé.  Ils s’aiment en secret, seule la soeur de Liat et le frère d’Hilmi sont au courant de ce rapprochement qu’ils n’approuvent pas particulièrement. Mais Liat et Hilmi s’en moquent, l’amour est plus fort que tout, il traverse les frontières, fait tomber les murs et possède une langue universelle.

Au fil du temps qui passe et de cet hiver New-Yorkais qui s’éternise on assiste à la folle passion de ces deux êtres que tout sépare mais qui ne forment qu’un, ils ne peuvent se passer l’un de l’autre et malgré quelques frictions dues à leur différence et à cette terre disputée, ils tentent de faire abstraction de ce qui se passe là bas.

Alors on se met à rêver, et à chaque page que l’on tourne,  on est suspendu à la moindre action qui laisserait entrevoir un futur à deux…..  le temps file, le visa de Liat expirera au mois de mai, elle devra quitter les ETATS-UNIS et rentrer…..aura-t’elle le courage d’avouer à ses parents, qu’elle a rencontré quelqu’un, que son coeur bat pour un Palestinien, que ce n’est pas grave, l’amour n’a pas de frontière, l’amour est plus fort que tout. Va t’elle décider de rester à New-York et s’installer avec Hilmi, rester dans cette ville où ils peuvent vivre leur amour au grand jour sans être inquiétés par rien ni personne ?

Quel beau roman où tout est exacerbé, où l’auteure arrive à nous transmettre de belles émotions, de terribles émotions, de la peine, de la colère parfois de la frustration, jusqu’à ce  froid polaire qui s’insinue en nous.

Les mots sont justes, touchants, percutants, et il y a Hilmi, l’artiste, le rêveur, j’ai parfois pensé que peut être son amour est bien moins fort que celui de Liat mais je me trompe,  l’amour est présent des deux côtés, ils sont liés l’un à l’autre, sous la même étoile, une étoile qui ne s’éteindra jamais, une étoile qui leur portera chance,  c’est ce qu’on espère tout au long du livre.

DORIT RABINYAN nous tient en haleine jusqu’à la fin, l’espoir est là, on se met à rêver du « happy-end »que que l’on voudrait.

La fin je ne peux pas en parler ici, il vous appartiendra de lire ce livre si vous voulez la connaître. Ce que je peux affirmer c’est que ces pages et cette histoire m’ont bouleversée. Peut-être que je suis plus réceptive parce que j’ai vécu 8 ans en Israël  et que j’ai reconnu sans problème les endroits que DORIT a si bien décrits, que je connais un peu ce conflit, que je sais à quel point tout cela est compliqué…… c’était plus facile pour moi d’imaginer, de me transporter dans l’histoire. J’ai adoré ces deux personnages si différents et finalement si complémentaires, je crois que j’ai adoré Hilmi. 

C’est un livre magnifique et j’ai eu du mal à le lâcher, ce soir je vais en commencer un autre mais depuis ce matin, Liat et Hilmi sont ancrés dans ma tête et j’ai beaucoup de mal à les quitter.

EDITIONS : POCKET – 415 pages 

ISBN : 9 782266279963 – Dépôt légal mars 2018

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s