UNDERGROUND RAILROAD

Colson WHITEHEAD

images (4)

Cora, jeune femme de 16 ans est esclave dans la plantation de la famille Randall en Géorgie avant la guerre de Sécession. Elle survit et se débrouille seule contre ses maîtres et leur violence mais aussi contre certains autres esclaves. Lorsque Caesar lui propose de s’enfuir elle accepte….

Colson whitehead nous bouleverse avec ce roman si poignant. Cora nous chamboule avec ce courage à toute épreuve, sa force et sa ténacité. L’histoire nous heurte et nous met en colère, parce qu’il ne s’agit pas de fiction mais bien d’une réalité qui nous ramène plus de 150 ans en arrière, avant la guerre de Sécession et l’abolition de l’esclavage par le Président Lincoln.

Dans ce roman nous assistons à la fuite de Cora, cette jeune femme d’à peine 16 ans,  abandonnée par sa mère qui a fuit elle aussi la plantation quand Cora n’était alors qu’une enfant.

Cora est déterminée à prendre son destin en main et elle fera tout pour y arriver mais la route est tortueuse, parsemée d’embûches et les chasseurs d’esclaves ne sont jamais bien loin.

L’auteur nous entraîne dans l’épopée de cette jeune esclave, avec des petites victoires et des grosses tragédies et quand Cora se cache on retient notre souffle et on guette avec elle,  sans faire le moindre bruit, de peur, que tout à coup, le roman ne bascule dans l’horreur. Parce que de l’horreur il y en a, la violence de l’homme n’a pas de limite et celle de Randall, le maître de Cora est indescriptible, inimaginable et irréelle. 

Difficile de trouver la paix et le repos dans ce livre parce que la peur est omniprésente, la traque guette constamment et quand Cora se pose enfin et qu’on la croit tirée d’affaire, la fuite recommence. 

Colson Whitehead nous fait découvrir l’horreur des plantations, l’horreur de l’esclavage et la bêtise des hommes blancs qui se pensent supérieurs. On se demande alors comment l’homme peut être si cruel et barbare envers son prochain.

Il mélange aussi réalité et fiction en nous faisant découvrir le « Undergroun Railroad » qui est le chemin de fer clandestin. Dans son livre, il le matérialise par un vrai chemin de fer, construit sous la terre et si ce chemin de fer souterrain a quelque chose d’effrayant, il nous rassure quelque part, parce qu’il est le gage de pouvoir s’enfuir vers une autre vie, vers l’affranchissement et la liberté, même si tout cela semble bien compliqué.

Dans la réalité, le chemin de fer clandestin était constitué de routes clandestines que les esclaves empruntaient, aidés par des abolitionnistes pour fuir le sud et rallier le Nord. Tout un réseau était mis en place avec des routes différentes, des maisons et des gens qui ont ainsi aidé pas loin de 20 000 esclaves à fuir. 

Quel beau livre, j’ai vraiment aimé tout ce chemin parcouru avec l’héroïne même si parfois c’était difficile, ça en valait vraiment la peine !!!

Editions : ALBIN MICHEL – ISBN 978-2-226-39319-7 – 398 pages 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s