DANSER AU BORD DE L’ABIME

GREGOIRE DELACOURT

9782709659567-001-T

 

Emma, quarante ans, mariée depuis 18 ans, trois enfants, un job qui lui plait, une belle maison….. d’elle elle nous dit « j’aimais ma vie, j’étais une de ces femmes heureuse »…. un midi elle croise le regard d’un homme dans une brasserie, un seul regard qui va tout bouleverser….

Emma semble avoir tout pour être heureuse, une maison dans un beau quartier, un mari aimant avec lequel elle est mariée depuis 18 ans,  trois beaux enfants, une petite boutique de vêtements dans le vieux Lille, une meilleure amie sur qui elle peut compter, des sorties, des vacances, c’est un tableau idyllique qui fait rêver.

Un midi, dans une brasserie, son regard croise celui d’Alexandre, bel homme, journaliste marié lui aussi, l’histoire pourrait s’arrêter là ou déboucher sur une aventure sans lendemain, mais ça serait mal connaître Emma, ça serait même lui manquer de respect tant cette femme sait ce qu’elle veut, tant cette femme même si elle semble immorale ne l’est finalement pas du tout.

« Je ne voulais pas d’un amant, je voulais un vertige » Grégoire Delacourt nous transporte dans une histoire vertigineuse ou l’on semble être en permanence sur un fil, un fil fragile qui danse et plie parfois, il suffirait d’un rien pour qu’il se casse…. l’abîme n’est jamais bien loin.

J’embarque à bord de l’existence d’Emma et je m’accroche, je tangue entre incompréhension, stress et peur et je respire quand j’entrevois des morceaux de joie. Inconsciemment j’ai peut-être de l’admiration pour cette femme libre qui se fout des convenances et de ce que les autres pourraient penser. Emma vit à fond et va jusqu’au bout de ses désirs parce que c’est quelqu’un de vrai qui ne sait pas tricher.

C’est une belle histoire d’une femme qui aime et qui ne cesse jamais d’aimer, au fil de son périple elle rencontre des gens atypiques et attachants et on finit par les aimer nous aussi. Et quand on pense que peut-être, parce que des peut-être il y en a … et bien non, rien ne se déroule comme on le souhaiterait dans ce roman parce qu’avec Emma les retours en arrière n’existent pas.

J’aime l’écriture fluide et harmonieuse de Grégoire Delacourt que je n’avais jamais lu. J’aime ce roman, après tout, nous avons tous, une fois au moins dans notre vie, dansé au bord de l’abîme, en amour, en amitié, ou ailleurs.

L’auteur nous dresse le portrait d’une femme forte et fragile à la fois mais une femme entière et authentique, le livre se lit bien, on déroule l’histoire au côtés d’Emma et il faut bien l’avouer on en ressort un peu bouleversé.

Peu de temps après avoir lu ce livre, je suis allée à Lille et bizarrement je cherchais Emma dans chaque femme que je croisais…. Je ne l’ai pas trouvée.

EDITIONS : JC Lattès – 2017 -348 pages

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s