L’AMIE PRODIGIEUSE

ELENA FERRANTE 

L-amie-prodigieuse« Je ne suis pas nostalgique de notre enfance, elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout et nous grandissions avec l’obligation de la rendre difficile aux autres, avant que les autres ne nous la rendent difficile »

Fin des années 50 dans un quartier pauvre de Naples, une amitié particulière entre Lila et Eléna, si proches et parfois si éloignées. L’une semble tout posséder, beauté intelligence, caractère, l’autre vit dans son ombre et ne brille que pour elle et par elle.

L’école, l’adolescence, les premiers amours dans un quartier ou précarité rime avec quotidien.

 

 

Un lieu de vie ou tout s’imbrique, les histoires, les voisins, les joies, les peines, les fêtes, les illusions, les désillusions…. espoir, désespoir….

Elena Ferrante nous parle de sa vie, de la vie de son amie, une amie pour qui elle a une admiration sans limite, une amie bien singulière qu’on a parfois du mal à suivre. Elle nous présente les habitants de ce quartier pauvre de Naples dans lequel elle a grandi. Elle nous dresse des portraits plus vrais que nature et même si au début on est un peu perdu avec les différentes familles, on finit bien vite par trouver nos marques.

J’avais lu beaucoup d’avis positifs sur ce livre, on me l’avait même recommandé alors je l’ai acheté. Après quelques longueurs dans les premiers chapitres je suis enfin entrée dans l’histoire et je ne l’ai plus lâchée.

Ce livre se lit simplement,  il est agréable, léger et plein de joies même si la vie dans ce quartier est rude. J’aime la façon dont sont décrites les différentes situations, j’aime la description si parfaite de chaque personnage, j’aime cette amitié parfois atypique entre les deux adolescentes. J’aime ce livre parce que je m’y sens bien, un peu comme quelqu’un qui regarderait tout d’en haut sans jamais pouvoir changer le cours des choses.

Elena Ferrante me fait rire, pleurer, me met en colère et c’est tout ce que j’aime lorsque je lis un livre, je m’attache aux personnages, je vis l’histoire et je n’arrive plus à laisser mon livre de côté.

Petit bémol :  la traduction qui ne me semble pas toujours juste mais ce n’est qu’un détail, l’histoire est tellement prenante qu’on laisse passer….

Je recommande ce livre qui est le premier volet d’une série de quatre et j’attaque le second tome « le nouveau nom », les premières lignes m’enchantent déjà !!

Edition : FOLIO  – première parution 2014 chez GALLIMARD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s